Qui je suis en tant que coach pour entrepreneurs?

Grâce à mon vécu, je suis maintenant une personne mûre, avec son propre parcours d’essais et d’erreurs. J’estime avoir beaucoup appris de mes erreurs ; du manque de temps et d’attention donné en tant que partenaire et père ; de mes schémas masculins et mon égo en tant qu’homme. Enfin, en tant qu’être humain, j’ai appris qu’il y a plus dans la vie que de devoir courir après des objectifs qui ne nous conviennent pas. Qu’il est essentiel de prendre le temps de savourer et célébrer ses succès!  De l’importance d’être rigoureux avec son égo, et enjoué avec son âme. Qu’en tant que coach, je peux vraiment faire la différence pour mener une vie épanouie et riche de sens.

Non, je n’ai pas de recette magique,

Non, je ne suis pas M. Parfait,

Non, ma vie n’est pas toujours en équilibre,

Et non, je ne suis pas un super-héros !

Ce que je sais, c’est qu’en tant que coach,

je peux vraiment faire la différence !

 

Pourtant, ce n’a certainement pas été un chemin facile. Une profonde crise existentielle à l’âge de 21 ans m’a conduit à une profonde dépression. Jusqu’à ce que je décide que je devais reprendre les rênes. Je suis devenu consultant indépendant en marketing pour le secteur non marchand, j’ai créé ma propre entreprise de vins biologiques, puis j’ai créé et vendu une autre entreprise spécialisée dans les vins belges de qualité. J’ai été un pionnier de l’entrepreneuriat dans divers domaines. Pour beaucoup, j’étais un modèle, mais il y avait aussi un côté sombre. Habitudes toxiques, besoin excessif de confirmation, mode de vie malsain, travailler trop, revenus trop faibles

Jusqu’au jour où j’ai décidé que je ne pouvais pas continuer comme ça ! J’avais 34 ans et j’ai décidé d’écrire un nouveau chapitre de ma vie. Une vie de choix conscients, d’attention et présence aimante, un mode de vie plus sain, de relations enrichissantes et d’une plus grande prospérité.

J’ai géré la fusion de mon entreprise d’importation de vin pour créer Biodyvino et j’ai pris mon vélo pour une retraite de 2600 km jusqu’à Santiago de Compostela.

Je n’avais jamais eu autant de temps pour moi. Seul sur ma bicyclette et la tête pleine de frustrations, de colère, d’angoisses, mais aussi d’enthousiasme et de plaisir pour ce nouveau chapitre. Un tel périple remet la vie en perspective et cela a causé beaucoup de turbulences pour moi également. Le développement requiert des décisions difficiles et beaucoup de courage.

Aujourd’hui, je suis le résultat de mes choix conscients et j’en récolte les fruits. Une vie riche de sens avec des relations nourrissantes, des activités professionnelles stimulantes et inspirantes, un mode de vie sain et sportif.

Le fait que je ne travaille qu’avec des entrepreneurs est un choix conscient. Je pense que les entrepreneurs sont des personnes uniques qui apportent une contribution essentielle à la prospérité et au développement positif de notre société. Notre monde a besoin d’entrepreneur(e)s ! Plus précisément, des modèles qui peuvent être une source d’inspiration pour nos jeunes. Des entrepreneur(e)s qui sont conscients de leurs forces, de leurs limites et qui travaillent avec énergie et courage pour développer la meilleure version d’eux-mêmes.